Comment je suis devenue végétarienne sans prise de tête

Depuis quelques années je m’intéresse à l’alimentation et j’essaie de cuisiner de façon plus healthy et avec de moins en moins de produits animaux, donc j’ai voulu partager mon parcours et mes astuces si vous aussi vous envisagez de réduire votre consommation de produits animaliers 🐮

Je ne suis pas nutritionniste, tous mes conseils sont issus de mon expérience personnelle et de différentes lectures, il vaut toujours mieux consulter un spécialiste en cas de changement drastique dans votre alimentation 😘

Ma vision et mon parcours

Je ne surprendrai personne en disant que l’élevage intensif d’animaux présente des sérieux enjeux environnementaux et éthiques et manger de la viande/poisson/fromage à chaque repas n’est pas toujours très healthy.

Je cuisine toujours sans viande ni poisson et je préfère utiliser le moins possible de produits d’origine animale (même si je mange encore des œufs et du fromage et petites quantités).

Quand je mange à l’extérieur je préfère me laisser la liberté d’être juste végétarienne et je mange des plats contenant œufs/fromage.

Parfois il m’arrive de manger de la viande/poisson par erreur, dans un buffet par exemple (un jour j’ai pris une “sucette rouge sur un bâton”…c’était du foie gras 😥) ou quand je ne n’ai pas vu un ingrédient du menu, dans ce cas je finis ce que j’ai dans mon assiette car le jeter ne changerait rien.

Comme vous pouvez le voir je ne suis pas très stricte dans ma façon de manger et ceci m’a permis de devenir végétarienne sans prise de tête, en y allant à mon rythme. De plus j’ai fait le choix de ne pas être militante: c’est à dire qu’une personne peut manger de la viande devant moi sans que je fasse de remarques, je vis selon le principe de “ma liberté s’arrête où commence celle des autres” donc je ne veux pas faire culpabiliser personne 😅

Trois versions de pitas fourrés avec seitan sauté, tempeh ou galettes végétariennes avec de la salade, du chou, houmous, chou rouge lacto fermenté, pousses de chia et cornichons.

Comment j’ai transitionné

Je n’ai pas arrêté de manger des produits d’origine animale après en un jour mais j’ai transitionné par paliers et chaque étape est venue naturellement.

J’ai commencé par arrêter la viande rouge (la plus impactante d’un point de vue environnement, santé et cause animale), puis les autres types de viandes.

Je suis restée pesco-végétarienne pendant environ 3 ans car je continuais à manger du poisson au restaurant ou quand j’étais invitée à un repas, ça a beaucoup facilité la tache à mes parents, qui faisaient des “pasta a vongole” (spaghettis aux palourdes) tous les dimanches.

Au bout de 3 ans il était très simple d’arrêter le poisson également, surtout avec l’évolution de l’offre vegan/végétarienne en région Parisienne!

Pour le moment je n’envisage pas de devenir vegan, mais en cuisinant chez moi je préfère manger le moins de produits d’origine animale même si c’est un peu compliqué pour le fromage (quand je serai en Thaïlande la question ne se posera plus trop je crois ahah) que j’aime beaucoup, même si j’ai commencé à fabriquer du fromage végétal très bon!

Y aller par paliers

Il y a des personnes qui après un documentaire choc peuvent devenir vegan militant du jour au lendemain et s’y tenir. Il y aussi des personnes qui pesaient 100kg, ont fait un régime et du sport tous les jours et ont un corps d’athlète. Ça c’est des belles histoires mais ça représente des cas exceptionnels.

Evidemment c’est possible, mais quand on est une personne normale (qui doit manger au bureau/école, n’a pas 3h à passer en cuisine ou n’aime pas cuisiner, qui mange dans des restaurants avec des amis omnivores) c’est vraiment très compliqué de changer drastiquement et souvent, quand on a du mal à tenir nos objectifs à la longue, on a tendance à les abandonner complètement.

Fixes vous des objectifs en quantité plutôt qu’en durée

Vous avez décidé de consommer moins de produits d’origine animale et vous voulez commencer petit?

Plutôt que vous donner une durée (par exemple une semaine, un mois) fixez un nombre de repas par semaine, par exemple sur 14 en manger 5 végétariens et augmentez le nombre chaque semaine. Donc si vous mangez avec vos collègues et il y a pas de plats végétariens au menu qui vous conviennent, vous pourrez prendre un plat “joker” sans que ça cause de frustration liée à l’échec, qui pourrait causer l’envie d’abandonner tout le projet!

Cette étape vous permettra de faire un bilan sur vos habitudes actuelles (vous avez du utiliser plus que 4 jokers? Pour quelle raison, envie, pas de choix..?) et en prendre des nouvelles (avant de confirmer un restaurant avec vos amis, vérifier sur la carte les options végétariennes, s’intéresser à la compositions de produits transformés…).

L’important est de ne pas culpabiliser, être au courant des problématiques du spécisme et consommer moins de produits animaliers est déjà un pas en avant; et vous prendrez le temps qu’il faut pour l’étape suivante (si elle aura lieu 😉)

Les carences

C’est la première question qu’on me pose souvent quand je dis que je suis végétarienne: pour faire simple, avec un régime végétaLien la seule et unique carence qu’on peut avoir c’est de la vitamine B12 (qu’on trouve en compléments alimentaires).

En étant juste végétaRien on peut trouver tout ce dont le corps a besoin dans l’alimentation. Les protéines se trouvent en quantité largement suffisante dans les légumineuses et céréales; dans les légumes à feuilles verts, les légumineuses ou fruits à coque on trouve suffisament de calcium, fer et zinc pour répondre à nos besoins; le iode se trouve dans le sel marin ou les algues.

Donc si vos repas sont composés de légumineuses+ légumes+ céréales+ oléagineux, des œufs de temps en temps et vous variez les produits dans chaque catégorie, vous ne manquerez jamais de rien et aurez moins de carences que des omnivores qui sont moins regardant sur leur alimentation ☺

Maintenant que vous savez comment procéder et que vos doutes sons levés sur les carences, la question suivante est quoi manger?

Riz cantonnais aux poivrons, poireaux, tofu et champignons

Quoi manger à la maison?

Commencez chez vous sans stress, sans regard autrui, pour vous donner plein d’idées vous pouvez vous inspirer des photos de cet article, voici une liste des courses:

  • des légumineuses (pois chiches, haricots blanc ou rouges, lentilles vertes ou corail, petit pois…ou transformés comme du tofu, des protéines de soja,du tempeh, sous forme de pâtes comme les pâtes aux légumineuses même s’elle sont un mélange de céréales et légumineuses)
  • des céréales complètes (riz complet, orge, seigle, avoine, sarrasin, quinoa, pâtes complètes)
  • des huiles vierge de premières pression à froid (huile d’olive pour cuisiner, huile de Colza pour sa teneur en Omega 3, et pour le gout Tournesol, Sésame, Courge…)
  • Des fruits à coques (noix, noisettes, amandes, noix de cajou, cacahuètes et leur version en purée à tartiner)

Vous pourrez trouver les légumineuses en grande surface, évidemment nul besoin de les avoir tous d’un coup mais à termes c’est bien d’avoir du choix et varier vos plats; pour débuter achetez des petites quantités en vrac en magasin bio (ramenez des petites pochettes, de bijoux par exemple) pour goûter ceux que vous ne connaissez pas!

Mon article sur comment faire des plats végétariens équilibrés en moins de 20 minutes

Quoi manger à la cantine?

La cantine a toujours été un grand point noir pour moi😥, même si chez certaines entreprises il y avait plein de choix végétarien, des fois je me retrouvais avec une assiette de légumes et pâtes mal cuites, donc depuis des années j’ai pris l’habitude de faire des lunchbox selon la technique ultra rapide que je décris dans cet article.

Si votre cantine est vraiment peu chère et vous n’avez pas de temps, ramenez des légumineuses et céréales cuits pour l’ajouter aux légumes de la cantine, prévoir de l’huile pour assaisonner le tout 🧴.

Quoi manger au restaurant?

Si vous pouvez orienter votre choix dans le restaurant choisi, dirigez-vous vers les restaurants Asiatiques, Indiens, Italiens et évitez les Bistrots Français, s’il n’ya pas de plats adaptés à la carte, demandez si vous pouvez avoir une assiette végétarienne, souvent c’est possible de la faire avec les différents accompagnements par exemple!

Quoi manger quand on est invités?

Avant tout, pensez à prévenir vos amis de votre régime alimentaire en expliquant simplement: je ne mange pas de viande, mais je mange du poisson, des œufs et du fromage/ je ne mange aucun animal, ni du fromage de vache, par contre je mange du fromage de chèvre et des œufs…

Généralement c’est là que les omnivores paniquent 😅 donc vous pouvez donner des exemples de recettes en fonction du niveau de cuisine de la personne, avec des ingrédients simples qu’elle pourra trouver en grande surface uniquement (sauf si elle fréquente déjà les magasins bio).

Par exemple:

  • [vegan] des pâtes ou du riz avec des légumes de saison, coupés en dés et sautés, pour rajouter du crémeux de la sauce tomate ou du yaourt de soja.
  • [vegan] un dhal de lentilles corail.
  • [vegan] des tortillas mexicaines avec des haricots rouge cuisinés avec des poivrons congelés et de la tomate en boite, du yaourt de soja et de la salade.
  • [végé] du riz cantonnais, à la place des lardons du tofu fumé (il y a même du Bjorg dans le rayon bio du supermarché, il est pas fou mais fumé ça passe mieux que celui nature, personnellement je le trouve vraiment; ou même sans lardons c’est très bon!
  • [végé] une tortilla espagnole accompagnée d’une salade.
  • [végé] une pizza au fromage et/ou légumes, avec une pâte à pizza achetée.
  • ou envoyez cet article à la personne ! il y a plein d’idées de plats ultra simples et gourmands!

Vous pouvez aussi proposer de ramener un plat ou le dessert qui sera adapté à votre alimentation, dans ce cas, ramenez la quantité suffisante pour que tous les invités puissent au moins goûter 😜.

Quoi manger à l’apéro?

Remplacez le saucisson (et/ou le fromage) par des dips, en plus c’est beaucoup plus healthy: du houmouss ou une sauce au fromage vegan (mélangez du yaourt de soja avec quelques gouttes de citron et de la levure maltée).

Quand je suis invitée par des amis, je ramène souvent de l’houmous et des légumes coupés, tout le monde en prends et j’ai toujours une option végétarienne au cas où!

Les Mythes

  • Devenir végétarien fait maigrir. Oui et non. Souvent une transition vers le végétarisme s’accompagne par une prise de conscience sur l’alimentation en général, des assiettes plus healthy et donc une perte de pois et une amélioration côté santé! Une perte de pois post transition peut être aussi liée à un mauvais dosage des aliments…si 2h après avoir fini votre repas vous avez faim, votre assiette ne contient pas assez de glucides, lipides ou protéines.
  • Le produits à base de soja sont dangereux à cause de leur concentration en phytoestrogènes, et augmenterait les risques de cancer de sein ou de la prostate. C’est faux, je vous laisse lire cet article pour en savoir plus.
  • Le tofu c’est pas bon. C’est faux si vous avez goûte qu’une sorte de tofu, coupé en dès dans une salade 😉 Quel tofu avez-vous goûté? Le sous-vide Bjorg en grande surface au goût de semelle? Alors essayez le tofu au rayon frais en magasin bio! Il y a plein de goûts de tofu en magasin bio, si le nature n’est pas pour vous, essayez le fumé, à l’ail des ours, aux herbes, mariné au tamari… vous pourrez être surpris! Et même le nature, une fois mariné dans de la sauce soja et grillé avec un filet d’huile, n’a rien à voir! Si vous les avez tous goûtés et vous aimez vraiment pas, ce n’est pas grave il y a plein d’alternatives.

Les petites choses à garder en tête

  • Il y a des produits transformés où des produits animaux se cachent…les bonbons, des sauces et vinaigrettes, bières, vin et cidres, des gâteaux, des yaourts, des chips, recherchez la notion “convient aux végétariens” en cas de doute ou les ingrédients listés dans cet article.
  • Malgré ses bienfaits, faites de l’avocat un plat d’exception vu son impact écologique, préférez-le bio et provenant d’Espagne que d’Amérique Latine.
  • Préférez les yaourts et laits de soja acheté en magasin bio, car en grande surface la majorité du temps ils sont enrichies avec du phosphate de calcium, cet additif, en cours de réévaluation par l’Autorité européenne de sécurité des aliments, pourrait augmenter le risque cardio-vasculaire ou rénal.
  • Évitez tous les “remplacements végétaux industriels” type la gamme Le Bon Végetal de Herta (lisez ici pourquoi) et préférez des produits moins transformés comme du Tofu (nature ou parfumé), du Tempeh, des Protéines de Soja texturées ou du Seitan: vous pouvez les cuisiner grillés et mélangés avec des légumineuses et céréales comme j’explique dans cet article.

Avez-vous déjà pensé à devenir végérien·ne ou vegan? Quelle sont les empêchements pour y arriver? Si vous l’êtes déjà, quel est votre parcours, quelles sont les difficultés que vous avez rencontré ou rencontrez encore?

Partage cet article 📍

3 Commentaires

  1. Hello Maria !

    Merci beaucoup pour cet article, qui est très utile. Personnellement je ne suis pas végétarienne, mais presque ahah. Quand je suis seule dans mon appartement, je ne mange ni viande, ni poisson. Il m’arrive encore de consommer des œufs, mais c’est très rare, et je ne bois presque plus de lait de vache ; par contre je consomme encore du beurre (même si je privilégie les huiles végétales) et du fromage.

    Mais à l’extérieur je trouve vraiment compliqué de ne pas en manger, et je n’ai pas envie de déranger les autres en commandant un plat spécial. Parfois, je me fais aussi un petit plaisir en mangeant de la viande ou du poisson, même si ce n’est pas toujours le cas quand je vais au restaurant.

    En bref, mon alimentation a changé de façon plutôt douce, et ça me convient parfaitement ! Par contre je ne pense pas devenir complètement végétarienne au quotidien, parce que je pense que ça me procurerait de la frustration. Mais peut-être un jour !

    Tes plats ont l’air délicieux, tu m’as donné plein d’idées ahah

    Des bisous

  2. Hello Maria !

    Toujours pas végétarienne pour ma part, même si je fais régulièrement des jours entiers sans viande. Et quand j’en mange, c’est surtout du poulet. Mais je suis loin d’être exemplaire, par exemple, je consomme toujours du lait de vache (j’adore le gout, je le digère très bien et aucun lait végétal n’a réussi à me convaincre jusqu’à présent). Je suis également très curieuse : je n’ai aucun mal à manger végétarien, évidemment, et j’aime bien découvrir des plats vegans qui me font changer un peu de l’ordinaire. J’avoue que là où le mat blesse, c’est le midi ! Comme je me fais rarement à manger, je tournerai très vite en rond par rapport aux choix que j’ai autour de moi. Alors je compense on ne mangeant quasiment jamais de viande le soir. J’essaie de trouver un équilibre quoi !

    1. Bonjour Alice, c’est vrai que manger à l’extérieur est toujours challengeant quand c’est tous les midis! Manger de la pizza 4 fromages et des sushis au concombre 5 fois par semaine c’est pas top 😂
      Pour le lait de vache je te comprends, surtout pour le café aucun « lait » ressemble, au début j’avais du mal mais maintenant je suis habituée et par exemple dans mon thé je trouve bizarrement que le gout est le même, mais quand je prends des cappuccinos à l’extérieur si aucune alternative vegetale est disponible je prends du lait normal (que je digère bien moi aussi!), par contre dans les muslis je sens aucune différence donc c’est amande…
      Je trouve aussi que les plats veggie dans les restaurants spécialisés sont souvent plus travaillés, c’est toujours un plaisir de les gouter!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.